Imprimer

Réveil été 2014

Pour se mettre en harmonie avec l'ambiance estivale, nous avons voulu nous faire légers, notamment dans notre dossier sur les nouveaux modes de rencontre amoureuse. Mais c'était oublier la complexité de l'humain. Car, en réalité, qu'y a t-il de plus compliqué que l'amour ? Quel qu'en soit l'intermédiaire, qu'y a-t-il de plus hasardeux que la rencontre de l'autre ?
Dans la Bible, dès le début, le ton est donné. Tout ce que l'on sait de la rencontre entre Adam et Eve, c'est qu'ils devront faire face, ensemble, aux conséquences de leurs choix individuels. Il leur faut apprendre à tricoter à deux le fil de la liberté des enfants de Dieu, sans modèle pré-établi. Mais avec Dieu à leur côté.
La suite de l'histoire biblique raconte rarement comment les couples se sont formés. On sait juste que ce choix était limité par la règle du clan. Si la Genèse s'étend sur le voyage d'Eliezer qui va chercher une épouse pour Isaac, l'instant du choix, lui, est très rapide, comme une révélation. Et Isaac et Rebecca l'ont accepté immédiatement, avant même de se connaître. La Bible insiste beaucoup plus sur le fruit des rencontres amoureuses, la naissance des enfants, et sur le drame que représente la stérilité pour un couple. Et elle raconte comment Dieu aide les couples à dépasser leur stérilité.
Dans l'histoire réelle, depuis quelques années, grâce aux moyens contraceptifs les rencontres amoureuses sont libérées, en partie du moins, du souci de la protection des enfants qui en naîtront. Et tout récemment, les possibilités de ces rencontres se sont démultipliées, sur internet. Mais la question de fond reste la même. Quel que soit l'Eliezer, virtuel ou réel, qui permet le premier contact, l'essentiel demeure dans ce qui va se jouer après, au fil des jours et des années. L'amour reste un défi de la liberté à inventer ensemble, avec ses joies, ses tiraillements, ses échecs. Et avec comme seule, ferme assurance, la fidélité de Dieu et sa présence pour nous aider à rendre fructueuses les relations que nous avons choisi de vivre.