Imprimer

[jeudi 4 septembre 2008 01:00]

 

Source

par Charlote KUDER

Quelle puissance d’évocation dans ce petit mot !
D’emblée, il réveille en moi le bonheur des longues promenades d’été de mon enfance. Sac au dos, nous partions de bon matin découvrir les paysages du massif vosgien.

Je revois la route des Crêtes bordée de digitales, de fougères et de pensées sauvages ; les ruisseaux et les lacs dans lesquels nous aimions tremper les pieds pour nous rafraîchir ; les châteaux forts qui étaient d’extraordinaires terrains de jeux et tous les hauts lieux d’énergie qui fleuraient si bon le mystère ! Le Mont Sainte Odile abrite une petite source magique : on dit que son eau a le pouvoir de rendre la vue aux aveugles.
J’aime m’asseoir tout près d’une source, la regarder, la toucher, l’écouter, la goûter, la sentir… Petit à petit, mes sens s’éveillent et il me semble que je peux toucher des yeux et du bout des doigts quelque chose du mystère de la vie. Où s’arrête la source et où commence le ruisseau ? D’où vient l’eau et où s’écoule-t-elle si joyeusement ? La source n’est-elle pas comme un portillon qui ouvre un passage, qui montre un chemin conduisant de l’invisible au visible, de l’inconnu au connu, de l’intérieur à l’extérieur ? Sûrement que la source a à voir avec la vie.
C’est peut-être ce que signifie la vouivre sculptée au pied d’un des piliers de la cathédrale de Strasbourg. Certes, elle rappelle la présence d’une source et pour moi ça ne fait pas l’ombre d’un doute, elle renvoie à la Source de la vie, si bien cachée parfois que nous risquons d’en perdre la trace et de nous sentir comme en exil.
Où la chercher cette source dont l’eau si fraîche et vivifiante est capable de redonner de la vivance à notre vie et du souffle à notre souffle ? Dans la Bible, j’ai lu ce verset : « Avec Toi est la source jaillissante de vie ». Magnifique ! Ce n’est donc pas un lieu qu’il s’agit de trouver mais une relation à vivre… Je reçois cette parole comme un cadeau : l’Autre est ma chance. Il m’empêche de me refermer sur moi-même. Il m’appelle hors de moi, à voir plus loin que mes hésitations et mes certitudes, à partager mon espérance et à vivre dans la confiance.
Oui, la Source est là, dans le « donner et recevoir » qui maintiennent vivante la vie. Et entrer progressivement dans cette relation d’intimité avec Dieu est une expérience de libération qui transforme notre être entier, corps, âme, esprit. Je comprends mieux pourquoi, toujours dans la Bible, le même mot signifie à la fois source et oeil. Il s’agit bien sûr de « l’oeil intérieur » qui me permet de découvrir la source en moi et de rester reliée à l’essentiel quoiqu’il arrive.
Pourquoi ne pas profiter de l’été pour cheminer vers la Source, en redécouvrir l’accès, vous nourrir de son chant et y apaiser votre soif ?

© Réveil - Méditation - été 2008