Imprimer

Ma prière (9) : Pour accueillir la présence de Dieu

[dimanche 1 mai 2011 16:05]

Ma prière (9) : Pour accueillir la présence de Dieu

par Pierre-Emmanuel GUIBAL, pasteur

Certains jours, rien ne semble acquis. La joie et le bonheur d'hier se sont évanouis et la présence de Dieu se fait absence. L'amertume n'attend que cet instant pour prendre la place.

Père, que ton nom soit révélé dans ma vie.
Je veux, aujourd’hui t’accueillir chez moi, comme Abraham le fit en son temps. C’est du temps que je veux prendre. J’arrête l’enchaînement « des choses à faire » et je m’assois pour te voir et te recevoir.

J’aurais pu t’éviter et te demander de passer ton chemin, mais en fait je t’attendais et je te désirais de tout mon cœur. Il est vrai, qu’un jour, dans un autre temps, j’avais reçu l’assurance de ta présence et ton nom avait été déposé dans ma tête, mon corps et mon cœur, mais je désespère, maintenant, de comprendre ce monde et son humanité. Je désespère de te voir et de t’entendre.

J’ai marché et couru pour gagner ma vie, ma maison et mes amis et aujourd’hui les ténèbres, pleines d’agacements et d’énervements, de déceptions et de pauvreté font que tout est sombre et insensé.
Que faire avec des hommes et des femmes qui disent oui un jour et non un autre, au gré de leurs humeurs ? De ceux qui ne veulent rien entendre et qui cassent ton travail par orgueil, prétention et ignorance ? Que faire de ces belles paroles que tu m’as données : « sois plein d’amour » alors que ce monde est désespérant et peu aimable ? Le problème de l’enthousiasme, c’est quand il n’est plus là. En fait je me demande si tu as tenu ta promesse !

Mais, aujourd’hui tu es là, je m’arrête et je m’assois pour que je puisse te re-voir et pour que tu puisses aussi me regarder, m’éclairer, me parler. Dans ma souffrance, dans ma ténèbre, je me souviens de toi et je me souviens encore que ma joie et mon espérance, mon enthousiasme et ma force viennent de toi. Oui je suis ton serviteur et je t’accueille dans ma misère. Je suis ton serviteur parce que je sais que tu sais toute chose et que tu viens pour révéler toute chose.

Tu m’as déjà mis à jour une fois, je sais que tu peux le faire une deuxième fois. Je ris à l’avance de ce que tu vas trouver en moi tant, j’en conviens, c’est moi qui n’entends pas et ne vois pas ; c’est moi qui ai éteint la lumière.
Du coup plus personne ne me voit, et moi je ne vois plus mon chemin aussi. Alors je te rends grâce, Père, de me rendre visite et de venir éclairer ce qui est sombre chez moi. Cela me repose et me fait entendre et voir ta vie et ton espérance.

Aujourd’hui, je te vois et je revis.

Réveil - Méditation et prière - mai 2011