Imprimer

Patience

[mercredi 24 décembre 2008 00:00]

Patience

Tu as remis à Siméon, un instant pas plus,
Un corps, un visage, promesse de salut,
De joie et de vie, un enfant, simplement.

Tu as couronné Siméon d'un étrange diadème,
Un petit d'homme. Il attend un « je t'aime »,
De ses bras ouverts, bras d'enfant, simplement.

En cet instant, des années de patience
Ont été justifiées, en cette simple présence;
Le poids des ans s'efface devant l'enfant.

Un jour ou mille ans, du temps Dieu est roi.
Après une vie d'attente, de lutte et de foi,
Il a porté dans ses bras l'Enfant, simplement.

Jean-Pierre GARDELLE

© Réveil - Méditation - décembre 2008