L'Eglise protestante unie de France

L'Église protestante unie de France est née de l'union de l'Église évangélique luthérienne de France (EELF) et de l'Église réformée de France (ERF) en 2012, suite aux synodes conjoints de Belfort.

Ce processus d’union, sans sécession marginale, est une première parmi les protestants de France. Il manifeste une ouverture qui tranche avec les raidissements identitaires, notamment religieux et observés dans tous les cultes, induits par la globalisation. Il est le signe d’une dynamique réelle. Pour ces trois raisons, des observateurs historiens et sociologues ont qualifié la création de l’Église protestante unie de France d’événement historique.

Le synode national, annuel, a la charge de gouverner l’Eglise protestante unie de France. Le Synode national a pour tâche d’analyser les activités de l’Eglise par rapport aux besoins exprimés aujourd’hui par les quelque 470 Eglises locales (associations cultuelles = structures juridiques).
Composé de membres à voix délibérative, élus par les huit synodes régionaux, de membres à voix consultative représentant les œuvres, mouvements, institutions et équipes liés à l’Eglise protestante unie, et d'invités, le Synode national compte environ 200 participants, laïcs et pasteurs, hommes et femmes. Par des résolutions, votées le dernier jour, le synode s’exprime sur des sujets de société.

L’Eglise protestante unie de France (EPUdF) est membre de la Fédération protestante de France (FPF) qui comprend par ailleurs, des Eglises réformées, luthériennes, évangéliques et baptistes et l’Eglise adventiste, des oeuvres, des mouvements, des communautés religieuses, etc.
Au niveau international et extra-européen, l’Eglise protestante unie de France fait partie, entre autres, de la Communion mondiale d'Eglises réformées (CMER), de la Fédération luthérienne mondiale, du Conseil œcuménique des Eglises (COE), de la Conférence des Églises protestantes des pays latins d'Europe (CEPPLE), etc.

Quelques éléments statistiques

  • L’ERF représente environ 90 % et l’EELF environ 10 % de la nouvelle Église protestante unie de France.
  • 2 facultés de théologie (Paris et Montpellier) réunies au sein de l’Institut protestant de théologie
  • 450 pasteurs
  • 470 associations cultuelles locales pour 1 000 lieux de culte
  • 1 000 dirigeants pasteurs (pasteurs proprement dits, enseignants en théologie, biblistes, etc.) et laïcs (présidents de conseils élus)
  • 10 000 responsables Membres des conseils, chargés de responsabilité paroissiale
  • 110 000 personnes engagées « forces vives » Donateurs réguliers, militants, etc.
  • 250 000 participants à la vie de l’Église
  • 400 000 personnes font appel au ministère de l'Église protestante unie